samedi 29 août 2009

Un petit air de Mésopotamie

Ce n'est pas l'Euphrate! C'est le canal Charleroi-Bruxelles , mais si c'est l'Eufraat. Quoi de plus normal d'avoir cette devise, il vogue pour la compagnie de transport fluvial Tigris
L'Eufraat a été construit en 1954 en Allemagne. De passage à Seneffe, il est montant, lège
67 x 7,08m. 718 T
Avec des écoutilles "friesekap"L'étambot

jeudi 27 août 2009

Wilford


Si j'ai placé ces photos du bateau événementiel Wilford c'est afin que vous compulsiez le site(en néerlandais) de l'histoire des "Wilfordboten" d'Anvers. Beaucoup de cartes postales anciennes.

http://www.riverstar.be/geschiedenis.html


Les propriétaires espèrent remettre à l'honneur cette gloire du passé

http://www.riverstar.be




Le Wilford à Kampenhout, Canal de Louvain


samedi 15 août 2009

Tjalks à Seneffe

Tjalk ou sabot hollandais : définition sur le site suivant .

http://projetbabel.org/fluvial/t.htm


Je ne suis pas proctologue mais j'ai pu visiter l'intérieur du c. non aménagé de ce tjalk. Par ici docteur!

Non ce n'est pas un clystère mais la pompe à graisse du presse-étoupe

Un autre tjalk est dans la cale sèche pour carénage. A gauche sur la photo, l'étrave d'un autre sabot:un baquet de Charleroi
Avec les 2 baquets de Charleroi qui attendent toujours une place définitive
Détail du safran du gouvernail et de la barre



Il possède encore son mât, sa barre franche et ses dérives

jeudi 13 août 2009

Remise à l'eau. Fin

Le Pareatis est amarré là avant de pouvoir rentrer au bercail. Devant lui le Notger et le Tonga
Le Discovery ,76 x8,2 m. 1046 T, est amarré près de la cale
Passe à coté de lui le Naxos, 80x 9,03m. 1123 T
Il passe à côté du Tonga et je peux lire un des noms des proprios: Rochez V. Coïncidence ou famille ? sur la plaque du Tonga je lis Rochez F.
L'incinérateur des déchets ménagers est à l'entrée du Port de la Praye. L'autre locataire du port est une aciérie à coulée continue.

Il est suivi par le Monitor 85 x 9,5m. 1381 T

Le Monitor serre à bâbord pour pouvoir entrer dans la darse.


Fin

mardi 11 août 2009

Remise à l'eau. Episode 2

Au tour du Pareatis que l'on sortira avec le remorqueur
On tire le cul pour le présenter dans la porte. Je n'ai pas eu le temps de photographier le saut du tigre sur le remorqueur de cet homme . Surprise généraleÇa passe sous un contrôle vigilantEn arrière bord à bord du remorqueur: l'es touti rikiki , semble-t-il, maousse costaud selon la formule consacrée.En avant touteSous l'oeil attentif d'Alain qui nous guide jusqu'à notre emplacement d'amarrage. Qu'il me soit permis de remercier ici Alain de l'Almi pour son aide précieuse et surtout spontanée.Au slip-way, l'attente pour la remise à l'eau. Parle-t-on encore de "tire-à-terre" ou de "pousse-à l'eau" lol.Une barge et le Discovery retrouveront aussi leur élément naturel.

lundi 10 août 2009

Remise à l'eau. Episode 1

Aujourd'hui au chantier naval Vankerkoven à Pont de Loup sur la Sambre, trois 39m. sont rendus à leur élément: l'eau
Les vannes sont ouvertes. Le niveau monte lentement. Il faudra cependant 2 heures pour remplir le bassin. La cale sèche n'aura plus que le nom car elle sera très humide .Démontage de la porte de la cale . On enlève la passerelle et les deux éléments de la porte.Petit problème: le niveau de la Sambre est bas et les bateaux ne flottent pas encore. Donc fermer l'écluse barrage en aval et ouvrir celle d'amont pour faire monter le niveau.
Le Bateleur sort en premier. Comme l' arrière du Bateleur était trop bas pour passer , il est levé par la grueLa Sambre est juste assez large
A suivre....