samedi 31 octobre 2009

Pavillon pirate

A cause de problèmes à l'écluse de Gosselies, beaucoup de bateaux sont amarrés à Seneffe, canal de Charleroi Bruxelles. Mais ce samedi matin à 10h. l'écluse est à nouveau opérationnelle. Maintenant il faut attendre son tour.
Donc je me balade le long du canal et je vois le Marlesri


Et flotte à l'avant le Jolly Roger


Mais vu la cargaison de mitraille inox , c'est un véritable trésor de flibustierMarlesri : 80 x 8,6 m. 1250 T Il a été construit en 1949 et avait comme devise Salf4. Le Papa de Lydie V. était à l'époque capitaine de ce bateau et ce document lui appartient. Comparez
Une belle photo d'automne prise par mon épouse
Chemin faisant, nous rencontrons le Merrimack et son batelier est heureux que le problème d'écluse est résolu. Il est bien connu sur le site de batellerie BàB

Merrimack 81 x 9,5 m. 1510 T
Un peu loin attend l'ELAN également rempli d'inox ou comme son capitaine me dit" roestvrij staal";
Il attend là depuis lundi passé et on lui a communiqué qu'il y avait 14 bassinées avant lui. Je vous le présente demain. A +




jeudi 29 octobre 2009

Sortie de la cale sèche de Bellecourt



En 2005 je faisais l'acquisition d'un petit bateau de plaisance. Il est amarré dans la branche de Bellecourt à Seneffe , canal de Charleroi Bruxelles. Je ne connaissais rien de la Batellerie. Donc j'ai filmé la sortie de la cale sèche publique gérée par le MET et le départ de ces deux 39m. A l'époque j'avais une caméra en VHS. On peut voir 3 baquets de Charleroi amarrés dans la darse. Depuis lors le port a été réaménagé:SNEF.
Pour ceux qui ont de la patience car la vidéo dure 9 minutes



mercredi 28 octobre 2009

Kampenhout, écluse mais aussi chicon-witloof

Non ce n'est pas les écoutilles de trois 39m. bord à bord. Ce sont des tunnels en tôles ondulées cintrées pour la culture traditionnelle du chicon "witloof ou "endive belge" Si j'ai placé ces photos c'est que j'espère , mais je le crains, qu'elles n'appartiendront pas au passé. En effet l'hydroculture , j'aime pas, permet un travail plus aisé et des chicons toute l'année . Chacun ses goûts, mais là je suis écologiste.
Donc quand nous nous rendons en vélo à Kampenhout Sas et le canal de Louvain, j'emprunte avec mon épouse des chemins bucoliques . La région est connue pour sa culture du chicon . A Kampenhout, il y a aussi un musée, un restaurant (spécialité: le chicon) et une criée (veiling) avec énormément de camions. Pourtant le canal est à moins de 100m. !
Les dames en octobre coupent à l'abri , ici dans ce tunnel en plastique, la verdure des racines de chicorée . On laisse reposer les racines une bonne semaine. Puis les hommes , à genoux, les placent les unes contre les autres dans la terre et ce jusqu'à la tombée du soir comme en atteste le spot pour éclairerIci on peut voir le tuyau qui est enfoui dans le sol . De l'eau chaude y circule pour maintenir une température de 18° . On peut activer la croissance en augmentant la tempèrature.
Les lits sont recouverts de terre et bâches ensuite on place les tunnels
La semaine prochaine tous les tubes seront raccordées à une petit poêle extérieur, le thermosiphon . Les boulets et l'anthracite sont prêts.
La nature fait le reste et on attend l'étiolement de ses nouvelles feuilles, la barbe de capucin.
Je déguste le chicon cru ou avec de la salade de blé. Cuit , il me plaît tout autant , gratiné , ou en roulade avec jambon en sauce béchamel, en potage également. L'eau m'en vient à la bouche. Mais le witloof restera pour moi un légume d'hiver .

mardi 27 octobre 2009

Essai de clips suite

Toujours depuis le canal de Louvain ou plus exactement Louvain Dyle
Le Patmar Z, chargé, est avalant et toujours à la poursuite de sa barge le Kemp2
Nous ne sommes pas à la mer. Son hélice remue la vase du canal ( il faudrait peut-être draguer?) , ce qui attire les mouettes dans son sillage. Les petits poissons remontent à la surface et rieuses sont les mouettes quand le dîner est servi.

A l'affiche
Et la vidéo qui va avec

video

En route vers Kampenhout Sas

video

S'est en forgeant que l'on devient forgeron . Pour la scène suivante j'irai filmer depuis le pont, en plongée, pour mieux comprendre les difficultés de sortie de cette écluse en arc de cercle

video

Le pont fait caisse de résonance et amplifie le bruit du Cummins

video

lundi 26 octobre 2009

Essai de clips au canal Louvain Dyle

Canal de Louvain.
Je vois que la mode sur les blogs fluviaux est à la vidéo. Donc j'essaie aussi mais je dois apprendre à maîtriser mon modeste appareil.
Les acteurs sont connus. Kemp2 , Ibiza, Patmar Z . Alors en scène, on tourne

video

video

Le Kemp 2 est avalant et s'approche de l'écluse de Kampenhout où Ibiza , montant attend qu'il passe video

mercredi 21 octobre 2009

Flumen Luvanium

Un peu de latin de cuisine : flumen: rivière, canal . Luvanium: Louvain
Flumina sont aussi les canaux (alors qu'un canal est normalement creusé par l'homme) du Tristan, satellite de Saturne. Mais c'est avant tout la devise de ce 39 m.

Il me dépasse. Je suis aussi avalant ( alors que je n'ai même rien avalé au Café Maritime car fermé) sur le chemin de halage .
Flumina doit attendre pour entrer dans le sas de Kampenhout.

J'accélère le pas pour le rattraper et pouvoir bavarder avec son batelier. Comme je ne connaissais pas certains détails, le batelier m'éclaire en sortant son "verbal". Ce spits a été construit en 1963 par VOS NV. à Ostende . Il aurait été mis à l'eau huit mois plus tard soit en 1964 à cause d'une procédure communale. Lors d'une mise à l'eau antérieure, un bateau aurait arraché des lignes de haute tension .
38,96 x 5,06 m. 460T. Son denbord a été relevé


Le feu est vert et Flumina fait une petite marche arrière pour quitter la berge et s'aligner correctement devant l'écluse en arc de cercle.


Il entre dans le bassin. Au revoir et bonne navigation

mardi 20 octobre 2009

D'une écluse à un pont.

Canal de Louvain.
Le Kemp2 , avalant, s'approche de l'écluse de Kampenhout, chargé de terre . Après une conversation avec son batelier, maintenant j'apprends qu'il a été construit en 1955 au chantier De Waechter à Boom . Il a les dimensions d'un campinois mais la forme d'un spits, dixit son proprio. Comme j'ai compris, il y a 300.000 m³ de terre à transporter depuis des travaux à Louvain
Mais je n'avais pas fait attention, jusqu'à présent, à ce cylindre métallique au cul de ce campinois. C'est la pièce "mâle".En effet le Kemp2 navigue en convoi poussé avec le Patmar Z qui se pointe peu après . Avec la pièce "femelle" pourtant c'est lui le pousseur.
Au pont de Wijgmaal plus en amont, le Solent est amarré, chargé.

Un bateau est annoncé. Il passe près de chez Remy. Mais le pont est toujours en rénovation et le courant électrique pour la signalisation est coupé. On doit abaisser les barrières à la manivelle. Et quand cela ne va pas, le poids du pontonnier fait l'affaire. Heureusement les moteurs du pont basculant sont en ordre.
Un petit essai ( lamentable, promis je ferai mieux la prochaine fois) de vidéo du Sole Gratia, avalant et également chargé de terre de remblai.


. video

Il passe sous le pont à peine relevé et se dirige Kampenhout.

lundi 19 octobre 2009

De l'une, la Meuse,à l'autre, le canal de Louvain

Hier dimanche à Sclayn, c'était plutôt un remake de "quai des brumes" J'ai du attendre la fin de la matinée pour sortir et photographier.
Océane y passe le WE et peut-être plus vu les travaux à Seilles
Construit en 1957 en Allemagne 644 T 57 x 7 m. Les chiffres et les écoutilles roulantes


Un petit coup de moteur pour bien mélanger l'antigel et charger les batteries . Un beau bouillon

Ce lundi, retour à Kampenhout.
On refait et entretient les berges . La pelleteuse plonge son bras pour ramener les roches qui ont glissées au fil des ans
Et quand les roches sont sèches, cela a un certain cachetEt le grutier avance. Voilà ce qu'il a fait ce matin. Il ne sait pas tricher avec son patron. La pierre humide le trahit... ou le récompense
Mais sur le chemin de halage, on débroussaille à grand moyen puisque l'été et la saison de nidification sont passés.
Oui mais, me direz-vous, on vient sur ce blog pour voir des bateaux
Hé bien c'est pour demain...