vendredi 27 novembre 2009

Sherlock mène l'enquête

Depuis plus d'une semaine, il y a dans la cale sèche publique de la branche de Bellecourt , un automoteur qui m'intrigue. Il a l'air d'être passé dans un chantier car tout beau, tout neuf. Pas de devise à lire ni de matricule .Donc je me dis que peut-être sur les ancres il y aurait la devise, le nom. Élémentaire mon cher Watson. "Bon Dieu! Mais c'est ... Bien sûr" aurait dit le commissaire Bourrel dans "les Cinq Dernières Minutes".... qu'il ne m'a pas fallu (modeste)


Et je peux lire Haro II . De plus sur la marquise je pouvais lire les noms des nouveaux propriétaires et leur GSM que j'ai effacé par discrétion. C'est la barge d'un convoi poussé ou doublette
Il a été construit en 1949 par les Forges de Strasbourg 385 T 39 x 5,05 m.
Et il est motorisé par un moteur Baudouin DK 6 de 150 cv. Son pousseur était le Haro.
Haro II sera transformé en bateau logement
Il attend d'avoir sa nouvelle devise sur les fargues. J'espère être invité lors du baptême, lol.

jeudi 26 novembre 2009

Changement d'emplacement

En attendant de se remettre au perré de la rive droite de la Meuse à Sclayn, le Pareatis se trouve au ponton de la darse de GevrinneLe soleil dans l'objectif conjugué aux bourrasques de vent, je n'ai pu photographier l'étrave du Padova. Donc je vous la montre lorsqu'il était au chantier à Pont-de-Loup en 2008
Un convoi poussé français , une doublette de Strasbourg selon moi, est avalant .Il se fait trémater par le Spes Mea 80 x 9,12 m. 1312 T

Suit non pas une petite de chez Toyota mais c'est néanmoins Yaris qui est avalant
Yaris 85 x 11 x 3,24 m; donc 2037 T construit e, 1957 par le chantier J. Boel& Fils à Temse - Tamise Belgique

vendredi 20 novembre 2009

Un re nouveau : Novatie

Forez, un Strasbourg déjà présenté, attend aussi de passer à la suceuse qui est cependant au repos. Selon moi, un train est arrivé et doit être déchargé avant les bateaux.Avec une bordaille selon la définition
Le Kemp2 montant et vide se dépêche pour charger de la terre à Louvain. Il vient de croiser le Flaumandrum qui était dans le bassin de virement (au fond sur la photo)
Enfin un petit nouveau sur le canal , un campinois, le Novatie, lui aussi va à Louvain. C'est la première fois que je le saisis. Il va passer à côté du Laurmick qui attend aussi qu'on vide l'arrière de sa caleEt à côté du Forez
Il a été construit en 1957 au chantier De Durme à Tielrode en Belgique. Il paraît que ce sont de très bon bateaux question hydrodynamique. J'ai lu sur un forum néerlandais que ce chantier savait construire ces petites perles . CocoricoDes chiffres sur les écoutilles roulantes et des lettres sur le toit du rouf
Novatie 605 T 50,88 xd 6,61 avec un Caterpillar de 487 cv


Il me semble que les Pays Bas sont de plus en plus représentés sur le canal.

jeudi 19 novembre 2009

Encore un lever du jour.

Pour un photographe en herbe comme moi et en plus avec un sujet comme le fluvial, j'espère à chaque balade rencontrer un bateau encore inconnu. Et dans cette quête qui s'apparente à celle du St Graal, la vue d'un chaland non répertorié dans ma petite banque de données est une ultime récompense.
Or donc après le Morgenstond, traduction l'aurore, le Dageraad, l'aube, voilà que mon chemin croise le SUNRISE, le lever du soleil en version anglaise. Et il était fameux ce jour.
Sunrise, un campinois, construit en 1964 au chantier de Wilde à Burcht Belgique. Son étendard peu flotter fièrement
553 T 51 x 6,63 m. moteurs: 2GMde 260cv
Il est à quai près du pont de Wijgmaal et attend son tour pour décharger son orge à la malterie(au fond sur la photo suivante).



Devant lui il y a un vieux tjalk amarré là depuis des années. Mais je n'avais jamais fait attention à son bouteur, gouvernail avant, que je trouve assez spécial car apparent et non en dessous comme sur les 39m.Le Sole Gratia, lège est montant et passe sous le pont levé. Votre fluvialspotter (je viens d'inventer ce mot) bien-aimé spotté, armé de son appareil, de ses lunettes solaires aujourd'hui, sa besace de chasseur ( de photos) avec ses jumelles Et nous arrivons à la malterie où j'aperçois le Forez, un Forges de Strasbourg.

mercredi 18 novembre 2009

A l'aube fin

Un autre campinois pénètre dans le bassin de l'écluse de Kampenhout: El Verdugo chargé de sable de la mer. Je ne sais comment nommer cette pièce destinée, lorsque le bateau est chargé et qu'il y a de l'eau jusqu'au plat bord, à empêcher l'eau de s'écouler vers la timonerie. Le batelier est aussi un artiste: la petite sirèneEn sortant il croise le Patmar Z, une fois de plus chargé de terre de remblaiLe Solent, montant attend que le bassin soit libreEnfin il peut entrerEt le nez de son étrave se pointeLe bassin se remplitIl est suivi par un régulier du canal, le Flaumandrum Photos de Sonia et Pierre

mardi 17 novembre 2009

A l'aube

Sur le canal de Louvain, j'avais rencontré une aurore avec le Morgenstond mais aujourd'hui le ciel est moins lumineux et je n'ai droit qu'à une aube: le Dageraad. C'est la première fois que je le rencontre ici. Il est avalant chargé de terre .
Pour ses 80 piges, il se porte encore bien. Hé oui il a été construit en 1929

5o x 6,6m. 606 T

Son étrave et sa devise

Et flotte le drapeau Frison. Petite digression: les barres bleues représentent les rivières de la Frise, les barres blanches les 3 zones rurales et les 7 nénuphars, les 7 terres au Moyen Age (West-Ost-Noord Friesland, West-Oostergo, Ommelanden et Zevenwouden) Fermons la parenthèse

Les superstructures

Et le cul de l'ancien sleepschip (bateau remorqué)

Il est sorti de l'écluse de Kampenhout

Et continue sa navigation dans la grisaille

Il a rencontré d'autres bateaux mais c'est pour la prochaine fois. Et j'oubliais , il n'y a pas que du chicons dans la région mais aussi du gibier